Le printemps : renouveau ou repli sur soi?


Le printemps : renouveau ou repli sur soi?

Ça y est, le printemps est bel et bien arrivé. La neige et la glace ont disparu et cédé leur place à une flore printanière qui laisse déjà présager le retour du beau temps. Le printemps sonne le début d’une saison de renouveau qui requinque bien des gens qui avaient la mine basse.

Toutefois, qu’en est-il de ceux d’entre nous pour qui le printemps ne provoque pas un tel élan de joie? Ceux pour qui les bourgeons qui éclosent et les journées qui s’allongent ne créent pas un sentiment de détente, mais plutôt d’angoisse?

Si pour bien des personnes, le printemps est synonyme de grand ménage et d’éveil des sens, pour certaines d’entre nous, c’est synonyme de pression et d’angoisse. Une obligation de bien aller ou de faire comme si. Après tout, il fait tellement beau dehors !

La pression de trouver sa place au soleil

Lorsque l’on souffre d’un inconfort ou d’un mal-être sur lequel nous avons du mal à mettre des mots, il peut être difficile d’en parler. Surtout si les gens autour de nous sont tout sourire.

Préoccupés par le plaisir de pouvoir sortir et de profiter des journées de plus en plus chaudes et ensoleillées, les gens autour de nous semblent peut-être moins disponibles ou ouverts à écouter nos problèmes.

D’ailleurs, qui souhaite être le seul du groupe à ne pas afficher une mine souriante? Ou à ne pas manifester le même niveau d’énergie et d’enthousiasme face aux petites pousses vertes?

Un réflexe d’isolement volontaire

Personne n’aime avoir l’impression d’être le seul à ramer à contre-courant. Quand l’entourage est inspiré, motivé et heureux et que l’on affiche une mine plutôt déconfite, c’est surtout un désir d’isolement qui nous gagne. Lentement mais sûrement, on se détourne du soleil pour mieux retrouver l’ombre et dissimuler notre mal.

Nous n’avons plus envie de sortir marcher. Nous n’avons plus envie de discuter avec le voisinage ni de croiser les voisins de palier. Nous ne sommes plus inspirés par les discussions au téléphone avec les amis ou la famille. Même les photos que chacun prend soigneusement la peine d’afficher sur les réseaux sociaux nous font ressentir une angoisse, car elles sont le reflet de ce que n’arrivons plus à publier : des images d’une vie heureuse.

Pour oublier, nous pouvons nous tourner vers la consommation et les excès. Il peut s’agir d’alcool, de drogue, etc. N’importe quoi pour oublier cette obligation de ressentir le bonheur printanier.

Toutefois, il existe une autre alternative : briser le mur du silence et s’entourer de gens qui nous permettent d’exprimer notre mal-être en toute confiance.


La Maison L’Épervier est là pour vous en toute saison

L’arrivée tant attendue du printemps n’est pas une obligation de « bien aller ». Lorsque tout tourne au vert, mais que l’on broie du noir, c’est difficile de sauter de joie et de trouver l’énergie nécessaire d’appeler à l’aide. Il faut surtout s’écouter et éviter de se mettre de la pression inutile. Avant tout, il est important de ne pas céder aux tentations de consommer pour mieux tirer le rideau sur notre mal-être. L’appui d’une ressource spécialisée pourrait être le rayon de soleil qu’il nous faut.

Si vous souhaitez en savoir plus sur les services offerts par La Maison L’Épervier, remplissez le formulaire en ligne ou téléphonez au 1 877 883 6964.



Articles similaires

les dépendances

Covid-19 : l’impact du confinement sur la dépendance...

La crise de la COVID-19 marque un tournant considérable dans nos sociétés, bouleversant nos rapports...

les dépendances

Le fentanyl...

Le fentanyl est un médicament qui a fait l’objet d’une attention considérable de la part des médias ...

les dépendances

La dépendance et l’hérédité...

Une thématique fait fréquemment surface lorsque vient le temps d’aborder le sujet de la dépendance e...

les dépendances

Les technologies : cyberdépendance et déséquilibre...

Les gens sont de plus en plus connectés et informés par rapport aux technologies, et ce, toutes géné...

Conseils d'experts

Les bienfaits de la relaxation lors de la thérapie...

Entreprendre une thérapie c’est s'offrir une qualité de vie, c’est prendre soin de soi afin d’amélio...

Conseils d'experts

Comment une dépendance se développe-t-elle?...

Une question survient fréquemment concernant la consommation ou la dépendance : comment devient-on a...

Conseils d'experts

La thérapie des schémas...

Une thérapie se distingue et s’est vue pratiquée davantage au cours des dernières années : la thérap...