Les comportements à risque de dépendance

Sommes-nous tous à risque de devenir dépendants à une substance ou à un comportement compulsif, tel que le jeu ou le magasinage compulsif? La réponse est non. Certains types de personnalités sont plus vulnérables que d’autres à la dépendance. Qui sont ces personnes et quels sont leurs types de comportement? Quels sont les agissements qui sont les plus susceptibles de mener à la dépendance et pourquoi? Survol du sujet.

Le non-respect de soi, de ses valeurs et de ses limites

En général, les personnes qui ont tendance à ne pas respecter leurs besoins, leurs désirs, leurs envies, leurs valeurs et leurs limites sont plus enclines que les autres à tomber dans le piège de la dépendance, car elles ne sont pas capables de dire non.

Souvent dépendantes affectives et ayant une faible estime d’elles-mêmes à la base, elles se définissent en fonction du regard que les autres posent sur elles et, par conséquent, sont plus vulnérables à la tentation et aux dépendances. Elles sont prêtes à tout pour susciter l’approbation des autres, y compris faire des choses contre leur gré.

Par exemple, une personne qui commence à consommer de l’alcool ou de la drogue pour faire partie d’un groupe et qui attise le respect et l’admiration de ses pairs aura plus tendance à continuer à consommer afin de continuer de plaire aux autres.

La drogue et l’alcool deviennent alors des alliés pour elle, puisqu’ils lui permettent non seulement d’être appréciée et acceptée socialement, mais également d’oublier ses problèmes, de fuir la réalité et de se construire une nouvelle identité plus cool qui plaît à ses amis.

Difficultés à la maison ou au travail

Dans la même optique, les personnes qui éprouvent des difficultés à la maison ou au travail sont aussi plus enclines à développer des troubles de consommation que les autres.

Cela s’explique notamment par le fait que les drogues, l’alcool ou encore les comportements compulsifs, tels que le jeu et le magasinage, constituent d’excellentes manières de fuir une réalité qui est souvent trop lourde à supporter au quotidien.

Si vous vous reconnaissez dans cet article et que vous avez un problème de dépendance à un produit, à un comportement ou à une personne, n’hésitez pas à nous contacter. Nous disposons de toutes les ressources pour vous aider à vous en sortir.

Articles similaires

Maison l'Épervier

Comment décide-t-on de suivre une thérapie?...

Les mots thérapie et centre de traitement en effraient plus d’un. Ils sont souvent perçus comme quel...

Maison l'Épervier

Les avantages de la thérapie de groupe...

La thérapie de groupe est une technique d'accompagnement collectif qui, dans le cadre d’une démarche...

Maison l'Épervier

Qu’est-ce que l’art-thérapie?...

Peindre pour prendre conscience de ses contradictions, danser pour explorer ses conflits intérieurs…...

Maison l'Épervier

Le rôle du thérapeute...

Le thérapeute bâtit une relation privilégiée avec le client. Celle-ci se base sur la confiance et se...

Maison l'Épervier

L’environnement de la Maison L’Épervier...

La Maison L’Épervier offre à sa clientèle un environnement paisible et une ambiance conviviale, tout...

Maison l'Épervier

L’approche cognitivo-comportementale...

L'approche cognitivo-comportementale (TCC) est une thérapie brève, validée scientifiquement, qui ...

Maison l'Épervier

Mot de l’éditeur...

Depuis 1998, Maison L’Épervier soutient les gens dans leur démarche de rétablissement vers le mieux ...