Le centre Soutien Thérapeutes Démarche Environnement Témoignages Blogue Admission Contact

La démarche de rétablissement vers le mieux-être

Maison L'Épervier

12/06/2015

Entreprendre une cure pour en finir avec des souffrances émotives ou une dépendance à l'alcool et aux drogues n'est pas une mince tâche. En effet, la démarche de rétablissement vers le mieux-être comporte son lot de défis.

 

La volonté de se prendre en main

Les événements qui poussent quelqu’un à entreprendre une thérapie varient d’un individu à l’autre. Généralement, la personne dépendante compose avec les répercussions de sa consommation et est placée devant des ultimatums, plus souvent qu’autrement, par ses proches. Sa dépendance peut également être accompagnée d’une dépression ou d’un mal de vivre. Dans bien des cas, son emploi, son conjoint ou ses enfants et sa santé sont en jeu. Bref, tout pousse vers la thérapie.

La mise en œuvre d'une démarche de rétablissement vers le mieux-être doit être une action volontaire. Il s’agit d’une condition essentielle à la réussite de la cure. Cette dernière est  souvent la première étape d'un processus permettant à l'individu d'adopter un changement durable de style de vie.

 

Le sevrage

Durant les premiers jours, il y a d'abord un sevrage, où la substance est éliminée du système de l'individu. Cette étape se déroule avec l'aide médicale et psychologique appropriée. Les symptômes associés sont les tremblements, les nausées et les douleurs musculaires ou de céphalées. Selon la substance qui fait l’objet de dépendance, la personne peut avoir de la difficulté à dormir, ou au contraire, être très fatiguée.

 

La thérapie

Par la suite, une thérapie individuelle et/ou de groupe sont entreprises. Cette démarche vers le mieux-être doit amener l'individu à prendre conscience de la gravité et des conséquences de sa consommation. Le processus menant à arrêter de consommer est exigeant et fait surgir toute sorte d’émotions. Il faut aussi identifier les éléments déclencheurs pour qu'à sa sortie, le résident ne se retrouve pas dans un contexte similaire qui le pousserait à nouveau vers l'alcoolisme et la toxicomanie.

 

La durée de la démarche de rétablissement vers le mieux-être

La durée d’une cure de désintoxication varie d’un individu à l’autre. Elles durent en moyenne 2 à 4 semaines. Toutefois, il est prouvé que plus une cure est de courte durée, moins elle est efficace. La démarche de rétablissement vers le mieux-être et un processus qui demande beaucoup d’efforts et de patience. Suite au traitement, le personnel médical reste disponible et à l'écoute du patient.

 

Les rechutes

La rechute est un élément parfois possible lors du traitement des problèmes liés à l’utilisation d’une substance et du processus de rétablissement. Une thérapie est un processus demandant, et il est possible de retomber dans ses vieilles habitudes. Pour éviter cette situation, il vaut mieux éviter l’oisiveté et l’ennui. La meilleure chose à faire est d’éviter tout ce qui pourrait nous inciter à consommer de nouveau, s’entourer des bonnes personnes et de savoir se faire plaisir.

 

Contactez-nous