Le centre Soutien Thérapeutes Démarche Environnement Témoignages Blogue Admission Contact

L’armée et la dépression

Maison L'Épervier

18/08/2014

Personne n’est à l’abri de la dépression, encore moins les membres d’une organisation militaire. On l’a vu récemment dans les médias, les soldats et les autres travailleurs de l’armée sont plus enclins à souffrir de troubles émotifs (troubles d’adaptations sociales, troubles familiaux, troubles conjuguaux, troubles professionnels, etc), et ce, en raison des épisodes de stress particulièrement intenses avec lesquels ils ont à composer au quotidien. S’ils ne sont pas réglés, ces troubles mentaux peuvent conduire à la dépression, à l’isolement, à des troubles d’anxiété, à la consommation excessive de drogues, d’alcool ou de jeux et malheureusement, dans certains cas, au suicide.

En 2011 seulement, 25 membres de l’armée canadienne se sont enlevé la vie selon Statistique Canada. En 2012, ce nombre est passé à 42. C’est donc dire à quel point la situation est grave et nécessite un plan d’intervention sérieux.

En effet, en étant en permanence exposés à des atrocités de guerre, en ayant à prendre des décisions souvent difficiles telles que d’avoir à ouvrir le feu sur un groupe d’individus (parmi lesquels on retrouve parfois des femmes et des enfants) et en ayant à lutter constamment pour leur survie dans des conditions horribles, souvent inhumaines, plusieurs soldats et autres membres de l’armée développent des troubles de santé physique, psychologique et émotif qui les suivront pour le reste de leur vie.

L’importance du suivi psychologique

Afin de les empêcher de commettre l’irréparable, il est impératif que ces personnes puissent bénéficier de l’aide psychologique dont elles ont besoin pour surmonter les épisodes de stress post-traumatique liés à l’occupation d’un poste au sein de l’armée.

Ce sont ces épisodes qui, ultimement, conduisent les personnes à devenir dépressives, à jeter leur dévolu sur l’alcool, la drogue ou les médicaments pour oublier leurs souvenirs ou leur douleur ou encore à vouloir s’enlever la vie.

Les symptômes du trouble de stress post-traumatique

Si vous ou l’un de vos proches êtes victime d’un trouble de stress post-traumatique, n’hésitez pas à communiquer avec notre centre de thérapie pour personnes dépressives. Nous disposons de toutes les ressources nécessaires pour vous aider à vous en sortir.

Voici quelques signes que vous êtes victime d’un trouble de stress post-traumatique :

- Insomnie ou hypersomnie : vous avez de la difficulté à vous endormir ou à l’inverse, vous dormez trop. Les images de ce que vous avez vu ou entendu vous hantent pendant votre sommeil ou pendant votre éveil. Vous faites des cauchemars ou avez des flashbacks horribles.

- Irritabilité : vous êtes plus irritable depuis que vous êtes revenu de votre mission.

- Instabilité au niveau de l’humeur : vous avez des sautes d’humeur fréquentes. Vous éprouvez des difficultés à ressentir certaines émotions, telles que la joie, la tendresse et le désir sexuel.

- Isolement : vous avez tendance à vouloir vous isoler des autres.  

- Agressivité ou repli sur soi : vous êtes plus agressif et avez tendance à vous remettre en question. Vous pensez que tout est de votre faute.

- Sentiment permanent de peur et d’horreur : la peur et l’horreur vous suivent partout où vous allez, ce qui conduit à un excès de méfiance.

- Comportements d’évitement : vous cherchez par tous les moyens à oublier ou refouler vos souvenirs. Vous avez développé des trous de mémoire en lien avec ce qui s’est passé pendant votre mission.

- Idées noires, idées suicidaires : les souvenirs que vous avez sont si insupportables que vous avez des idées noires et voulez en finir avec la vie. Pour vous, c’est l’ultime solution que vous avez trouvée pour oublier vos problèmes. 

 Si vous vous reconnaissez dans ces signes, n’hésitez pas à nous contacter. Nous pouvons vous aider à vous en sortir et reprendre goût à la vie.

Contactez-nous