Le centre Soutien Thérapeutes Démarche Environnement Témoignages Blogue Admission Contact

En quoi la drogue modifie-t-elle le fonctionnement du cerveau?

Maison L'Épervier

19/11/2014

Les effets de la drogue sur le fonctionnement du cerveau sont nombreux. Dépendant de la fréquence à laquelle elle est consommée et de la sorte, la drogue peut affecter considérablement certaines facultés et fonctions cérébrales. Voici un résumé de ses effets sur notre encéphale.

Concentration et mémoire

Consommer certaines drogues à outrance peut affecter les capacités mnésiques et cognitives des personnes. C’est le cas du cannabis et de l’ecstasy. En effet, la molécule de THC (tétra-hydro-cannabinol) contenue dans le cannabis diminue considérablement les performances de mémorisation et de concentration d’une personne.

Mémoires de travail et à court terme

Si, ce sont surtout les mémoires de travail et à court terme qui sont les plus touchées, une quantité excessive de cannabis peut aussi affecter la mémoire à long terme d’un individu. Les symptômes les plus courants sont les trous de mémoire et les difficultés à retenir et à apprendre de nouvelles choses.

Idem pour l’ecstasy, dont les effets à long terme peuvent être dévastateurs. Des études ont notamment démontré que l’ecstasy pouvait réduire de 10% la taille de l’hippocampe, centre de la mémoire du cerveau. De plus, les personnes qui consomment peuvent avoir de la difficulté à se concentrer dans les jours qui suivent leur absorption.

Les drogues et la dopamine

La plupart des drogues que l’on consomme (opiacés, amphétamines, psychostimulants, etc.) altèrent le fonctionnement du cerveau en augmentant de manière artificielle la production de dopamines dans le cerveau.

Ces hormones sont responsables de la motivation et du sentiment de plaisir associé à la récompense, donc elles augmentent la sensation de bien-être de l’individu qui prend des drogues.

Les dopamines sont également responsables du sentiment de dépendance associé à la consommation et ce, qu’il s’agisse de jeu, de drogues, de sexe, d’alcool ou de toute autre forme de dépendance. Consommer de la drogue rend donc les gens dépendants.

Altération de la perception

La drogue modifie également notre perception du monde réel en nous le présentant souvent plus beau qu’il ne l’est. On a l’impression de mieux cerner les problèmes de l’humanité, de mieux entendre la musique, de mieux voir les couleurs à cause de ses effets hallucinogènes, etc.

La drogue permet de nous relaxer et de nous rendre moins conscients des réalités qui nous entourent, dans le cas de dépresseurs, ou de nous rendre plus vifs et allumés, dans le cas de stimulants majeurs.

Mais outre ces effets en apparence positifs sur le cerveau, la drogue cause d’importants dommages à celui-ci en s’attaquant à plusieurs de ses composantes.

Complications psychiatriques

En outre, la production massive d’hormones de manière non naturelle dans le système nerveux, telles que la dopamine, peut causer de l’hypertension et une vasoconstriction des vaisseaux sanguins, empêchant ainsi les tissus de s’oxygéner convenablement.

À fortes doses, la drogue peut aussi occasionner des maladies mentales, telles que la schizophrénie, la paranoïa et la psychose. Elle rend aussi les personnes qui en consomment plus agressives, en plus de détruire un nombre considérable de neurones dans leur cerveau. La drogue peut causer la mort lors de surdose.

Bien sûr, moins on consomme, plus on atténue ces risques. Si vous êtes dépendant aux drogues, contactez-nous dès maintenant. Nous pouvons vous aider à vous en sortir. 

Contactez-nous